Dans les produits que j'ai utilisé pour réaliser mon makeup chat d'Halloween vous avez dû apercevoir la Contouring Palette de Diego Dalla Palma. Si elle a été un élément central de ce maquillage d'Halloween je ne l'utilise pas très souvent au quotidien, du moins jamais les cinq teintes en même temps mais ça ne m'empêche pas de beaucoup l'apprécier.


Packaging

-
En rédigeant cet article je me suis rendu compte que je n'avais même pas pris en photo le boitier de la palette - la blogueuse en carton - mais vous pouvez me croire sur parole, c'est un boitier noir semi mat en plastique tout doux et de très bonne qualité. Seul le nom de la marque - en blanc et en relief - est inscrit en bas du boitier. Comme tous les cosmétiques Diego Dalla Palma, le packaging est minimaliste mais très soigné. Avec des objets très luxueux j'aime shooter 350000 fois leur packaging, là il est tellement sobre que j'ai zappé l'étape. A moins que je n'ai eu l'esprit ailleurs ce jour-là, ce qui est bien probable. Mais bon on est d'accord, ce qui compte surtout, c'est l'intérieur.


Justement l'intérieur révèle un large miroir de très bonne facture et cinq poudres pressées disposées en quinconce. Il y a un plastique qui protège les poudres et sur lequel est inscrit la teinte du fard et sa fonction. Chaque teinte a donc son utilité et son emplacement sur le visage. C'est ainsi qu'au dos de l'emballage en carton il y a quatre visages reprenant quatre formes de visage courantes : rond, carré, allongé et triangulaire et un système de couleur qui indique où déposer telle teinte. 


Ces petits dessins sont repris sur un dépliant - en italien et anglais, si t'es pas fluent, il te reste les images - qui reprend étape par étape l'emplacement de chaque poudre où et surtout avec quel pinceau elle doit être appliquée. Il y a un pinceau - conseillé - différent pour chaque teinte. Il y en a même deux au choix pour le blush. J'allais écrire que c'est un peu exagéré, tout de même on nous pousse à la dépense ! Et puis je me suis ravisée car, si je ne possède qu'un pinceau poudre Diego Dalla Palma - celui de la photo, le 32 - instinctivement j'applique vraiment chaque poudre avec un pinceau différent issu de tel set de pinceau ou acheté séparément. Le pire ce n'est donc pas d'appliquer chaque poudre avec un pinceau différent mais d'appliquer les cinq teintes en même temps consciencieusement tous les jours.



Texture

-
Les cinq poudres sont douces au toucher et pas trop poudreuses à l'application. Elles ont toutes une super pigmentation, donc il ne faut pas avoir la main lourde. Comme je le disais chacune à son petit emplacement bien défini.



Teintes

-
Le dark contour va surtout être utilisé sur les bords du visage pour rééquilibrer les formes : sur les tempes pour un visage en triangle pointe vers le menton, sur le front et le menton pour un visage allongé ... Pour être honnête c'est la poudre dont je me suis le moins servi. J'apprécie énormément le sous ton froid de la teinte qui évite tout risque de look carotte mais l'appliquer au quotidien manque de naturel. Je l'adore pour les maquillages plus artistiques ou pour redonner du volume au visage qui a tendance à être aplani sur les photos. Mais dans la vraie vie, un peu moins, n'est pas Kim K. qui veut.

Le skin tone correcteur - la poudre jaune - est une réelle découverte pour moi. C'est ma première poudre jaune et j'ai été bluffé par son effet défatiguant une fois appliquée sous l’œil. 

Le medium contour lui doit être déposé sur les côtés du nez et dans le creux de paupière. Alors oui, mais non. Je m'en sers pour creuser mes joues, sous le bombé des pommettes. C'est mon contouring maison express et comme la police du style n'est pas encore venue m'arrêter, donc je suppose que c'est validé. Encore une fois j'apprécie la teinte - plus claire et légèrement plus chaude que celle du dark contour - qui convient parfaitement à ma carnation et ne donne pas un teint trop orangé ou doré. En fait la teinte fait vraiment neutre sur moi. Elle apporte de l'ombre sans apporter de la couleur. Je ne sais pas si je suis très claire mais je trouve ce fard absolument parfait.


L'highlighter est destiné à l'arrête du nez et au front. Il ne contient pas de nacre mais il apporte vraiment de la lumière en éclaircissant très légèrement la peau. J'ai aussi l'impression qu'il lisse un peu le grain de peau. Je ne pourrais pas n'utiliser que lui et oublier mon highlighter nacré mais il fait très bien le job sans apporter un effet boule à facettes. Je pense que c'est également une bonne alternative pour les peaux grasses qui ne souhaitent pas ajouter encore plus de glow.

Le blusher est LA révélation de la palette, celui que j'ai essayé en premier avant même de la prendre en photo et que j'ai dû me forcé à ne pas utilisé avant les prises de vue. La révélation est que : le orange foncé un peu marron me va extrêmement bien au teint. C'est une couleur que je n'aurais jamais testé et pourtant je suis fan. Comme tous les blush il est destiné aux pommettes.


Mon avis

-
Pour résumer tout ça, je me moque gentiment du contouring mais je l'aime bien cette palette. Le contouring a été démocratisé par Kim K, c'est devenu une grande tendance ces dernières années - même si je suis sûre qu'en backstage la technique était utilisée depuis bien longtemps par les maquilleurs - les palettes dédiées ont fleuries et sortir dans la rue sans avoir travailler les volumes de son minois est considéré comme porter un maquillage nude.

Cette palette est, je trouve, complète, très qualitative, autant par le packaging, les teintes, la pigmentation et la tenue et regroupe tous les éléments du contouring dans un objet compact et nomade. Je ne vous dirais pas que je juxtapose au quotidien les cinq poudres pour rééquilibrer mon visage qui n'est pas vraiment difforme mais utilisée une à une ou allez, deux par deux ces cinq teintes sont complémentaires et utiles. Elle conviendra aux teints clairs à médiums et aux peaux grasses à sèches.


Contouring Palette, Diego Dalla Palma, 5 ombres, 39,95€ ici